Youtube Google ou Free Mobile : Xavier Niel a choisi

Depuis fin 2011, de nombreux utilisateurs de la Freebox V5 ou V6 rencontrent des difficultés à regarder une vidéo Youtube en streaming. Faute à qui : une guerre entre Free et Google où l'un et l'autre se renvoient la balle pour assurer la connectivité au réseau. Pendant ce temps, les utilisateurs vivent avec leur connexion internet dégradée et cherchent des solutions pour contourner le problème. Xavier Niel, le principal actionnaire du groupe Iliad, maison mère de Free, a fait le choix de tout miser sur les forfaits low cost au détriment de la qualité de service comme en témoigne certains utilisateurs sur Twitter @VacheGTI @JoffreyAbeilard @Langner_C.

Logo Free Mobile  Logo Freebox

L'excuse de Google pour amortir les coûts de Free Mobile

Souvenez vous la bataille a commencé au début du lancement de Free Mobile le 10 Janvier 2012, Xavier Niel avait déclaré que les problèmes seraient résolus sous peu. Force est de constater, qu'il y a eu peu d'améliorations. La qualité de service sur Youtube ou Google Play Store se dégrade aléatoirement selon la quantité d'utilisateurs utilisant Youtube au même moment. Dans la nuit, au petit matin, le service semble fonctionner correctement mais pas forcément avec des vidéos en qualité FULL HD 1080P.

Logo Youtube

En fait, tout dépend du climat, de la saison, si Internet est desserté, les freenautes ne rencontrent pas de problème, à contrario le service est inutilisable. Il existe des solutions pour contourner le problème comme le VPN, ou le site proxfree.com, mais c'est inadmissible d'en arriver jusque là. Youtube depuis un smartphone est inutilisable, le Google Play Store  annonce des débits très bas, il faut parfois des heures pour télécharger une application Android, un jeu ou un livre.

Les problèmes ne s'arrêtent pas à Google, des lenteurs sont constatées un peu partout notamment avec des serveurs américains. 

Pendant ce temps, en France ou ailleurs, les internautes bénéficient d'une qualité de connexion irréprochable, avec quelques bugs aléatoires mais qui ne permettent pas d'en faire tout un plat.

Ne pas payer plus de capacité d'interconnexion vers Google ou les Etats Unis, permet à Free Mobile de conserver une marge supplémentaire qu'il peut redistribuer pour investir dans son réseau, ses antennes mobiles, ou pour amortir les licences 3G et 4G acquises (900/2100/2600Mhz). D'ailleurs la bande 700Mhz sera bientôt proposée aux opérateurs mobiles, il faut se préparer...

Free a souhaité casser le marché du mobile, en proposant des offres low cost jamais vues auparavant, et emmène dans le même temps des problèmes récurrents pour tous ses clients. Pourquoi avoir proposé des réductions sur les forfaits 2€ et 19,99€ aux abonnés Freebox pour dégrader ensuite leur connexion ADSL ou Fibre ?

A l'heure où l'on parle de VDSL2 ou de fibre optique, Free n'est même pas capable de fournir des débits dédiés par connexion aux heures de pointe. Que vous ayez 100 mégabit/s ou 2 mégabits, cela ne change rien, Youtube ou Google sera toujours aussi lent ! Dans ce cadre, il est inutile de vouloir investir dans la fibre et les réseaux si aucun client n'est en mesure de profiter de la joie du très haut débit, avec l'augmentation de la vitesse en download et en upload.

Dans le même temps, l'UFC Que Choisir avait demandé à l'ARCEP d'enquêter sur ses problèmes récurrents. A ce jour, l'ARCEP a indiqué qu'il s'agissait d'une histoire de quelques centimes par abonné fixe et par mois. Xavier Niel avançait un tarif de 5 à 15€ de coût de bande passante par abonné. Octave Klaba, fondateur d'OVH.com estimait un coût de 1 à 3 euros par abonné. L'association de consommateurs a relancé l'ARCEP ses derniers jours, car les choses traînent et aucune amélioration a été constatée...

En constatant les avis d'experts, on remarque que Free trouve l'excuse de Google et de l'interconnexion, pour faire des économies de bande passante sur son parc de Freebox, qui lui permettent ensuite d'investir dans son réseau ou bien d'offrir des réductions à ses abonnés titulaires d'une box et d'un forfait. Les réductions de 2€ pour le forfait à 2€ et 4€ pour le forfait à 19,99€, correspondent au coût de bande passante annoncé par le directeur d'OVH. D'ailleurs, de nombreux internautes conseillent le fournisseur d'accès OVH ainsi que ses serveurs dédiés pour la qualité de l'interconnexion mondiale, et pour le respect de la neutralité du net.

Les réductions sur les forfaits mobiles, arme destructive pour la concurrence et le marché du mobile, au détriment de la qualité de service pour ses abonnés ? Freenaute serez vous solidaires encore longtemps ?

Le prix est le principal critère de sélection d'une offre, vient ensuite le contenu et les services. En proposant des bas prix, Free/Iliad fidélise sa clientèle, recrute de nombreux nouveaux abonnés, tout en les prenant en otage avec des systèmes de QoS, ou de saturation des liens d'interconnexion.


.